SAINT-EMILION CHATEAU HAUT-VEYRAC

GRAND CRU
logo Haut Veyrac contact@chateau-haut-veyrac.com

05 57 40 02 26

ACCUEIL

L'HISTOIRE ACTUALITE CHAI MILLESIMES CONTACTS INSCRIPTION NEWSLETTER

TARIFS 2016 & COMMANDE EN LIGNE

OENOTOURISME VISITE/DEGUSTATION

COMMANDE EN PRIMEUR 2016

ACCUEIL PROFESSIONNELS

BIENVENUE AU CHAI DU CHÂTEAU HAUT-VEYRAC

--------------- POUR ALLER PLUS LOIN ----------

 

UNE INNOVATION DE TAILLE EN VINIFICATION !


Depuis le mois de septembre 2013, Haut-Veyrac a entamé une nouvelle collaboration avec l’œnologue Julien BELLE, co-associé du laboratoire Oenoteam (valeur montante de l’œnologie Bordelaise) qui nous a permis de bénéficier d’une forme très ingénieuse de vinification.


Qu’apporte cette innovation ?
Déjà éprouvée depuis 4 ans par d’autres clients du laboratoire, la bio-protection est le nom donné à cette nouvelle technique qui permet de garantir :

- Le Respect du fruit pour une meilleure extraction des arômes.

- Une plus grande Maîtrise des différents stades de vinification qui autorise entre autre l’allongement des temps d’extraction.

- Protection naturelle contre l’oxydation.

- Prévention contre les Altérations organoleptiques.

- 50 % en moins de sulfites soit très en dessous des normes admises pour les vins bios.

En quoi consiste-t-elle ?
Cette prouesse est permise par l’ajout en nombre important de levures indigènes à l’encuvage (nous utilisons une souche très proche de celle que l’on retrouve à l’état naturel sur nos raisins). Celles-ci occupent tout l’espace et empêchent le développement de toutes autres bactéries. De facto, elles protègent naturellement la vendange. Elles sont opérantes jusqu’à 9% d’alcool, ce qui nous laisse tout le loisir d’opérer la pré-macération à froid pour commencer l’extraction sans alcool des différents composés (arômes, tanins, anthocyanes, …). Ensuite les fermentations alcooliques et malolactiques s’enclenchent concomitamment et se poursuivent jusqu’à complète transformation du sucre et de l’acide malique. Vient alors le temps de l’élevage, c’est à ce moment-là seulement, juste avant le passage en barriques que nous sulfitons pour garantir la bonne conservation du vin et prévenir de toutes altérations.


En synthèse, nous adoptons à 100% la bio-protection qui bien maîtrisée n’a à nos yeux que des avantages et gageons que dans quelques années elle deviendra la norme des vins de qualité !

LA VINIFICATION : l'objectif est d'extraire des composés phénoliques, de transformer le sucre en alcool et de transformer l'acide malique en acide lactique. La qualité du vin dépendra en majeure partie de la vendange apportée au chai et de la performance de l'extraction.

Pour ce faire nous disposons d'un cuvier composé de cuves en inox et de cuves en béton. (Le monde du vin a beaucoup glosé sur le type de cuves à adopter. Il y a même une époque où certains ont éradiqué de leur chai la cuve béton. Foutu effet de la mode, aujourd'hui ce sont le mêmes qui refont les chais à grand frais avec de magnifique cuve béton.) La seule vraie différence tient à l'inertie thermique des unes et la facilité d'utilisation des autres. En fait ce qui est vraiment important c'est l'état sanitaire des cuves et du chai en général. Nous utilisons également un système de thermorégulation des cuves qui nous permet à loisir de refroidir, de chauffer ou de maintenir les températures. Le processus de vinification, de l'entrée de la vendange jusqu'à la fin des fermentations s'étalent sur 6 à 12 semaines suivant les millésimes.

L'ELEVAGE : Le Haut-Veyrac est élevé entre 12 et 14 mois en barriques. Le parc barriques est renouvelé par tiers chaque année. La qualité des barriques est un point fondamental de l'élevage. Nous nous servons fidèlement chez les mêmes artisans tonneliers. C'est très important car d'une part c'est la garantie d'un savoir-faire précieux et d'autre part d'avoir des chênes de tout premier choix qui donne à notre vin son emprunte.

LA MISE EN BOUTEILLES : Après l'élevage, nous repassons le vin en cuve pour procéder au collage. Cette action permet de faire descendre au fond de la cuve toutes les substances solides en suspension pour obtenir un vin net. C'est le fameux dépôt qu'il y avait dans certaine bouteilles. Il y a différentes méthodes de collage qui font l'objet chaque année d'essai avant l'application en cuves. Ensuite nous procédons à la mise en bouteilles qui est la dernière opération délicate et qui concrétise 30 mois de travail. À ce moment chaque matière en contact avec le vin, que ce soit les bouteilles, les bouchons, l'embouteilleuse doit être vérifiée et impeccable.

Pour bien comprendre ou pour en savoir plus, le mieux étant bien entendu de venir à la propriété ou nous nous ferons un réel plaisir de vous conter le long parcours d'un raisin.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Copyright © 2013 Château Haut-Veyrac